LES MAGICIENS LIÉGEOIS D’IN THE AIR TRANSFORMENT LE COVID EN OPPORTUNITÉ

En pleine période Covid, les magiciens liégeois d’In the Air ont décidé d’étoffer leur offre

Cours particuliers et show interactif en ligne, vidéos promotionnelles ou teambuilding en vidéoconférence, les magiciens liégeois d’In the Air, bien qu’impactés par la crise du Covid-19, ont décidé d’en profiter pour étoffer leur offre. S’ils n’ont pas réussi à faire disparaître le coronavirus, ils l’ont néanmoins transformé en opportunité.

En moins de dix ans d’existence, les Liégeois Clément Kerstenne et Philippe Bougard ont réussi, avec leur société In The Air, à faire se rencontrer avec succès le monde de la magie et celui de l’économie. Spécialisés dans la magie promotionnelle, ils ont en effet travaillé avec les plus grandes marques, offrant des shows époustouflants à travers le monde entier lors de la sortie de nouveaux produits Lego, Mercedes ou Ferrari notamment.

Mais depuis l’apparition du Covid-19, les magiciens liégeois ont, comme beaucoup d’autres acteurs de l’événementiel, vu leur activité réduite drastiquement. Fini de se produire en public, terminés les événements d’entreprises, la crise sanitaire venait de réaliser le rêve de tout magicien, mais le cauchemar de tout chef d’entreprise: faire disparaître quasi instantanément toute vie en société aux quatre coins du globe…

Comme d’autres, les deux magiciens liégeois ont donc décidé de réinventer leur business dans l’attente de jours meilleurs. Le résultat? «On a réagi de différentes manières, détaille Clément Kerstenne. D’une part, on a décidé de partager notre expérience de la magie, avec des débutants ou des personnes plus confirmées qui souhaitent approfondir l’un ou l’autre domaine, et d’autre part, on propose aussi maintenant des teambuildings magiques en ligne.»

COURS ET TEAMBUILDINGS

Déjà férus de technologie, qu’ils n’hésitent jamais à inclure dans leurs tours, les Liégeois ont donc décidé de l’utiliser cette fois pour élargir leur gamme de services. «Le teambuilding, ça s’adresse aux entreprises. Les gens reçoivent une mystery box qu’ils ne peuvent pas ouvrir avant l’événement. On utilise ensuite la magie comme outil participatif pour aborder des matières propres à l’entreprise.»

Pour les cours particuliers, toujours en ligne, le public est plus large. Simple néophyte désireux de s’initier aux arcanes de la magie, ou amateur éclairé à la recherche d’un perfectionnement, tout le monde est le bienvenu. «Qu’on ait 11 ou 60 ans, on travaille à la carte. Pour quelqu’un qui n’a jamais touché à la magie, on peut imaginer trois séances de deux heures, qui lui permettront d’apprendre quelques bases. On lui donne aussi des liens, on le dirige en fonction de ses attentes.»

Le reste sera question de pratique, comme le démontrent les courtes vidéos qu’ils ont mises en ligne pour expliquer quelques tours de magie. «C’est en quelque sorte un teaser pour la formation. On voulait montrer que la magie est accessible à tout le monde, que ce n’est pas si compliqué si on prend un peu le temps, souligne M. Kerstenne. Mais il n’y a pas que la manipulation, il a aussi le langage corporel, la présentation, la gestion du spectateur… Tout ça, on l’affine via nos cours.»

Suite à la crise, Philippe Bougard et Clément Kerstenne ont donc véritablement métamorphosé leur entreprise. «Notre ambition, c’est d’apporter malgré tout un vent positif, termine ce dernier. On rebondit, on se reconstruit. Et après ça, notre catalogue sera encore mieux fourni qu’avant.» (Geoffrey Wolff)

Leur vitrine magique

L’export continue

Clément Kerstenne et Philippe Bougard sont également maintenant à la tête de Levita, une société spécialisée en création d’objets magiques autonomes. Leur premier produit, une vitrine qui permet de faire léviter des objets, avait fait sa première apparition à Singapour en 2019. Depuis lors, ces vitrines Levita se sont multipliées: «On en avait déjà à Singapour, Dubaï et Macao, mais on a continué à en installer malgré le Covid, précise M. Kerstenne. Avant, on se déplaçait pour les installer et former les personnes, maintenant, on le forme à distance. On a donc maintenant aussi des vitrines à Shanghai, Tokyo et New York, et il y en aura aussi bientôt une à Genève.»

Toutes celles-ci ont été réalisées pour Roger Dubuis, un bijoutier de grand luxe qui produit notamment des montres à plusieurs centaines milliers d’euros.

Découvrez l’article dans son intégralité sur La Meuse:

https://lameuse.sudinfo.be/681972/article/2020-11-04/les-magiciens-liegeois-din-air-transforment-le-covid-en-opportunite